Vous êtes ici
Home > Essais Sportives > Lamborghini Huracán LP 610-4

Lamborghini Huracán LP 610-4

TEMPÊTE MAITRISÉE

L’arrivée d’un nouveau taureau de combat dans l’arène de Sant’Agata Bolognese est toujours un évènement. Alors quand la bête emprunte le patronyme du dieu Maya de la tempête et s’offre le design d’un chasseur furtif, on se demande bien pourquoi on est venu avec un casque… mais sans combinaison anti-G…

Après une longue carrière de 10 ans, la Gallardo rejoint son box pour une retraite bien méritée. Lamborghini la plus vendue de l’histoire de la marque, la Belle de Cadix doit une grande part de sa réussite commerciale à Audi, propriétaire du groupe depuis 1998. Qualité en hausse, réseau de diffusion renforcé et esprit du taureau respecté ont permis à la marque de sortir de l’impasse. L’Huracán doit maintenant suivre les traces de la Gallardo ; c’est donc bardée des dernières technologies embarquées et d’un solide plan marketing qu’elle entre dans l’arène des GT d’exception…

Polygonale

Esthétiquement, la nouvelle venue est une authentique Lamborghini, fidèle en style à l’aéronautique de pointe dont le bureau de design s’inspire depuis maintenant quelques décennies. Si elle évoque sous plusieurs angles un chasseur furtif prêt à découper le ciel à Mach 2, elle n’en oublie pas pour autant le concentré de bestialité présent dans ses gènes. On pourrait presque y voir une synthèse, ou mieux, une fusion… entre une machine high-tech et l’animal de combat qui orne son blason. Sculpturale et fascinante, elle aurait à n’en pas douter une place de choix dans la classification des créatures mythologiques du 21e siècle…

Profil ramassé, anguleuse à souhaits, en la scrutant dans le détail on s’aperçoit que l’Huracán est un assemblage de polygones au centre duquel l’hexagone est roi. Et si vous souhaitez réviser tranquillement votre géométrie il ne vous reste plus qu’à compter le nombre total d’hexagones présents sur les photos !
Même les immenses jantes de 20 pouces ont droit à leurs motifs hexagonaux et seules les sorties d’échappement sont vierges de tout angle.
Notez, les optiques avant qui offrent à cette Lambo une jolie signature visuelle grâce aux LED de jour, tandis qu’à l’arrière les feux se font très discrets par leur intégration parfaite.

Bienvenue à bord du chasseur LP610-4 !

Design et ergonomie laissent peu de place au doute, vous êtes bien dans un cockpit de chasseur dernière génération. Et si vous en doutiez encore, le bouton de mise à feu du V10 sur la console centrale, caché derrière sa protection basculante, en est la meilleure preuve… De quoi flatter l’égo du pilote qui sommeille en vous à chaque démarrage de l’engin !
L’ensemble de l’habitacle a subi une sérieuse mise à niveau. Les principales commandes et habillages gagnent en qualité de construction et d’assemblage, à l’image de la rangée de basculeurs sur la console centrale ou des palettes en aluminium derrière le volant.
Sous les yeux, le bloc instruments est passé au tout numérique grâce à un écran couleur paramétrable permettant d’organiser les informations selon vos préférences. Bonne nouvelle, le compte-tours peut toujours être affiché sous sa forme analogique et prendre place au centre de l’écran ; les nostalgiques d’aiguilles rageuses flirtant avec le rouge apprécieront.

Curieusement, on ne trouve aucune trace d’un afficheur tête haute… cet accessoire qui projette les infos principales vers le pare-brise pour ne jamais quitter la route des yeux se généralise pourtant sur les berlines haut de gamme. Très efficace et directement inspiré des cockpits d’avions de chasse, il aurait eu sa place dans le cockpit de cette Huracán.

Technique de pointe

La première nouveauté très attendue est la boîte de vitesses à 7 rapports qui devrait effacer une fois pour toutes le gros point faible de la Gallardo. Malgré plusieurs évolutions techniques, à chaque changement de rapport, d’importants à-coups subsistaient, pénalisant à la fois l’efficacité et l’agrément de conduite.
Avec cette nouvelle boîte, couplée à une transmission intégrale permanente gérée électroniquement en temps réel, on s’attend dores et déjà à une motricité optimale en toutes circonstances.
Le V10 a subi une cure de jouvence. Si le bloc reste le même, il propose désormais 610 chevaux à 8250 trs/min pour une cylindrée de 5.2L, soit un rendement de 117ch/L. Le couple n’est pas en reste avec 57,1mkg à 6500Trs/min, de quoi propulser efficacement les 1422 kg de la bête.
Restant fidèle à son aînée, 3 modes sont proposés au conducteur/pilote, permettant d’adapter le comportement de la voiture de la route à la piste : « Strada » pour rester civilisé, « Sport » pour goûter au fruit défendu et « Corsa » pour un pilotage sans compromis.

Du bout des doigts…

Sécurité levée… bouton « Start » à portée de doigt… Mise à feu dans 5… 4… 3… 2… 1… 0
Mon seul index suffit à libérer l’énergie nécessaire au V10 pour « craquer » dans un son rauque et… presque discret une fois le régime de ralenti stabilisé !
Mode Strada, 1ère engagée, notre LP610-4 décolle gentiment de la voie des stands pour entrer dans l’arène du circuit Maison Blanche au Mans, un bref clic sur la palette de droite pour passer la 2ème dans la foulée (rapide la boîte !), 3ème et ainsi de suite jusqu’en 7 pour goûter au plaisir d’une conduite remarquablement souple… Docile le dieu du vent !
Avec ce paramètre sélectionné, l’Huracán se conduit comme n’importe quelle voiture de tourisme, avec du répondant bien sûr mais surtout une déconcertante facilité qui ne va pas sans rappeler une certaine Audi R8…

Clic en bas du volant… mode Sport enclenché !
Voilà notre taureau furtif plus réactif, plus efficace aussi dans ses changements de trajectoires et surtout plus sonore !  Et c’est 10 points de caractère accordés.
Sur les gros changements d’appuis, ça manque encore un peu de consistance mais il faut garder en tête que ça va de plus en plus vite. Chaque fois que l’œil se pose sur le compteur, on constate que les chiffres des dizaines défilent bien plus vite que les secondes du chronomètre… Elle est là l’impression de vitesse, sur le compteur… tant la voiture semble facile à emmener.

Reclic… mode Corsa engagé…
De nouveau 10 points de caractère engrangés, c’est maintenant la boîte de vitesses qui fait défiler les rapports au rythme des secondes, 2ème…3ème… 4ème…. 5ème…. rien ne semble pouvoir apaiser la furie du taureau, pas même la force générée par la résistance de l’air. Logique me direz-vous, Huracán, le dieu du vent est avec nous !
La voiture atteint le point de freinage largement au dessus des 200km/h sans jamais avoir faibli… mais hop hop hop, on se concentre ! Car au bout… ça tourne !

A l’attaque des freins, la décélération est immédiate et la plongée bien maitrisée, le système carbone céramique stoppant les 1422 Kg du taureau en pleine course.
Volant marqué… sur freinage dégressif pour inscrire le nez à la corde, la direction très réactive place la voiture avec beaucoup de précision. A titre de comparaison, elle semble plus incisive que la Ferrari 458 Spéciale, mais une fois calée sur ses appuis, l’Huracán tiendra moins bien la corde si on reprend les gaz trop tôt.

Il faut donc patienter en appui, jusqu’à ce que le débraquage et la transmission intégrale incitent à souder la pédale de droite… si, et seulement si… l’on a bien estimé la distance nécessaire pour atteindre le point de sortie en ligne de mire… L’Huracán s’extrait alors de la courbe comme une balle… de Beretta !

Concentré d’efficacité

Plus performante, mais surtout beaucoup plus civilisée, la Lamborghini Huracán est bel et bien issue de cette nouvelle génération de GT ; capable de libérer du caractère « à la demande », sachant aussi bien cruiser en 7ème à 50 sur la croisette qu’évoluer sur piste avec un niveau de sécurité active impressionnant. Surprenante par sa polyvalence et son homogénéité, elle est peut-être la première Lambo qui trahit la présence d’Audi en arrière-plan, volant en mains…. Une Super Audi en somme !
Si le dieu du vent a bien pris place sous le capot de cette Lamborghini, lui permettant d’évoluer au gré de vos envies sur une légère brise ou dans la tempête, on aurait bien aimé un mode supplémentaire, un « Corsa + » capable de déclencher une tornade… de type F5.

Vous en rêvez ? Elle est à vous !!!
Le baquet de cette Lamborghini Huracán n’attend que vous pour un galop d’essai à son volant, n’attendez plus et prenez contact dès maintenant avec Motorsport Academy !

Un grand merci aux circuits du Mans pour la séance photos sur le circuit technique de Maison Blanche. Automobile Club de l’Ouest, circuit des 24 Heures du Mans  – 72000 Le Mans

Points forts Points faibles
  • Performances / efficacité.
  • Couple et disponibilité du V10.
  • Châssis / transmission intégrale.
  • Enfin une vraie boite !
  • Modes Strada/Sport et Corsa efficaces.
  • Polyvalence, une Lambo utilisable au quotidien…
  • Freinage.
  • Finition / qualité de fabrication.
  • « Impression » de facilité
  • Caractère en retrait et mode « Tornade » absent…
  • Tarif des options… le malus, le prix de la carte grise etc etc…

Sous un autre angle…

Les liens utiles pour tout savoir sur la Lamborghini Huracán

Nous sommes dans un autre univers automobile ; si trouver des infos sur une Lambo est facile, le tarif et la relative rareté de l’oiseau font que les sites ou forum dédiés aux bons tuyaux sur les engins de la marque ne sont pas légion sur le Net, petite sélection :

Lamborghini Club France « Ouvert aux propriétaires de Lamborghini autant qu’aux sympathisants, c’est un club très convivial, où l’on trouve tous les types de Lamborghini, de la 350 GT à l’Aventador » le club regroupe les passionnés des créations de Ferruccio,  infos et docs sur les modèles, des news et un calendrier de sorties…
http://www.lamborghini-clubfrance.com/

Le site officiel du constructeur pour rêver sur les nouveaux modèles ou configurer le bolide que vous prendrez soin d’aller chercher directement à l’usine…
http://www.lamborghini.com/en/home/

Lamborghini-talk.com blogs  et forums, tout un tas de liens et d’infos sur la planète Lamborghini.
http://www.lamborghini-talk.com/

 

Stéphane Muguet
Texte et photos
Photos piste LC Reportage / Sebastien Gaudin
Stéphane Muguet
Passionné de Sport Automobile, de techniques de pilotage et de technologie, j’aime partager et surtout échanger car les évolutions et avancées dans ce domaine sont infinies. Je reste convaincu que se remettre en question demeure la seule démarche pour progresser et avancer… Toujours plus vite.
http://www.driving-experience.fr

Articles similaires

Laisser un commentaire

Top