Lotus Elan S2

Lotus Elan S2

MODERNISME

Telle pourrait être la seconde devise de Colin Chapman, la première ayant sa place au panthéon de l’automobile, je ne vous ferais pas l’affront de la citer une énième fois. Au delà de la passion, le génie de l’homme réside dans une force à la fois créative, innovante et à contre courant des standards de son époque. Avec sa Lotus Elan, il défend ses idéaux automobiles et signe d’une main de maitre son premier grand succès commercial. Produite entre 1962 et 1973, la « première génération » de Lotus Elan connaitra 3 évolutions durant sa longue carrière. J’ai aujourd’hui la chance de vous présenter la magnifique S2 qui illustre cette page, retour sur un succès commercial pour Lotus, et un essai mémorable pour moi !

MELLOW YELLOW

Qu’elle est belle cette petite Lotus Elan ! Elle flatte et accapare déjà le premier de mes sens par son dessin moderne et harmonieux.

Avant plongeant, phares escamotables, pare-chocs intégrés, avec ses lignes fluides qui renforcent l’impression de légèreté, l’Elan semble prête à fendre l’air. C’est plus qu’une expression, car avec un très bon Cx de 0,30 la voiture s’offre d’excellentes performances pour sa modeste cylindrée. Le profil et la partie arrière ne sont pas en reste avec cette ligne de caisse qui remonte légèrement derrière les sièges pour redescendre jusqu’aux feux arrière, soulignant avec finesse les trois volumes.

La démarche esthétique est réelle, les détails sont soignés, à l’image du bouchon de réservoir ou des charnières de coffre apparentes. On notera parmi toutes ces touches chromées le discret badge rappelant la victoire de Lotus en 1965 aux 500 Miles d’Indianapolis sur l’aile avant droite et, sur l’aile avant gauche, celui pour les 2 titres constructeur en F1 (1962 et 1965). L’univers de la compétition n’est jamais loin chez Lotus ! Et les jantes en tôle munies de leur écrou central sont là aussi pour le rappeler.

Dans cette livrée jaune, impossible de ne pas faire un clin d’œil à Donovan et son célèbre titre « Mellow Yellow » sorti dans les années 60 lui aussi. Moins classique que le british racing green, cette teinte donne à la voiture un côté dynamique et pétillant qui lui va comme un gant !

Et comme le disait le chanteur à l’époque pour expliquer le succès de son titre : Un grand nombre de disques sont écoutés sur les autoradios, et si la musique n’est pas agréable pour le conducteur, il suffit d’appuyer sur le bouton pour passer sur une autre station. On peut presque changer de vitesse au rythme de ‘Mellow Yellow‘”. La transition parfaite pour démarrer l’essai !

Mais avant de mettre la cassette dans l’autoradio, j’ai hâte de me glisser à bord pour voir si la magie opère autant qu’à l’extérieur.

SEX-APPEAL

Mélange de sport et de luxe, l’intérieur de cette Elan S2 se pare, comme toute anglaise qui se respecte, d’un tableau de bord en bois et d’un superbe volant 3 branches. Cadrans ronds, interrupteurs à bascule, on est bien dans les standards de l’époque et ce n’est pas pour me déplaire. Il suffit en effet de poser les mains sur le volant pour s’imprégner de l’ambiance des sixties. Quelques vapeurs d’huile et d’essence finissent par me rappeler que, contrairement aux productions modernes, l’automobile ancienne met en éveil tous les sens.

Emma Peel ne s’y est d’ailleurs pas trompé. En succombant au charme de la Lotus Elan, elle s’offre une assistante de choix pour épauler John Steed dans la plus british des séries TV des années 60 « Chapeau melon et bottes de cuir ». Plusieurs versions se succèderont d’ailleurs au fil des saisons, une belle publicité qui contribua certainement au succès commercial du modèle.

LES DESSOUS

Dévoilée en 1962, la Lotus Elan s’inscrit dans la lignée des roadsters anglais à moteurs avant. D’un gabarit inférieur à la plupart de ses concurrentes, elle respecte scrupuleusement le cahier des charges « Chapman » en misant sur l’emploi de la fibre pour la carrosserie et de solutions techniques modernes pour la partie châssis.

En effet, à l’instar de Alpine A110 (quelques années plus tard…), l’Elan est construite à partir d’un châssis poutre sur lequel repose une carrosserie fibre. Cette solution technique offre pour principaux avantages une excellente rigidité structurelle et un poids très contenu. Les 4 roues sont indépendantes, la direction à crémaillère et les freins à disques aux 4 roues. Si cela parait évident ou banal aujourd’hui, au début des années 60 ces solutions techniques étaient encore très peu répandues, même chez les grands constructeurs !

Sous le capot, l’Elan S1 était proposée dès le départ avec un moteur Ford 1.5L twin-cam d’environ 100 ch. La collaboration avec Ford, c’est l’opportunité de disposer de bases moteurs fiables, économiques et évolutives. Il ne reste à Lotus qu’à se concentrer sur la partie haute du moteur, plus facile à modifier et qui permet de gagner des chevaux rapidement. Lotus signe les culasses pour adapter « ce qui va bien » à l’époque au niveau de l’admission et de l’échappement, un bon deal pour tout le monde.

Quelques années et évolutions plus tard, notre version d’essai (une S2 de 1965) se retrouve donc propulsée par le même twin-cam 1.5L savamment optimisé. Alimenté par 2 carburateurs double corps Weber 40 DCOE, la puissance grimpe ici à 115 ch. Un chiffre honorable dans les années 60, qui lui permet de flirter avec les 190Km/h et d’abattre le 0 à 100 en 8 secondes. Des performances dignes des voitures de catégories supérieures qui permettront à la petite Lotus de devenir une redoutable concurrente en compétition !

Mais ceci est une autre histoire… Qui se poursuit aujourd’hui encore en catégories VHC (Véhicules Historiques de Compétitions) où certaines Elan affutées remportent de nombreuses épreuves classiques, et pas que dans leurs catégories !

LE PLAISIR SANS ARTIFICE

C’est comme toujours au volant de la voiture que l’on prend conscience du travail réalisé par Chapman et ses équipes. Dès les premiers tours de roues la voiture révèle son incroyable modernité. Le feeling est excellent, en grande partie grâce à des commandes et une direction très précises.
Bien aidé par un poids plume de 680kg, le 1500cc double-arbres se montre très souple sur les relances et rageur dans les tours. On prend autant de plaisir à rouler sur le couple à bas régimes qu’à le cravacher dans les tours en jouant de la boite à 4 rapports, elle aussi à la commande « légère » et précise.

Sans surprise, le châssis n’est pas en reste… c’est la spécialité maison !
Avec des trains bien conçus, on ressent immédiatement les avantages de cette architecture dès les premiers tours de roues. Grâce à la rigidité du châssis, la suspension à 4 roues indépendantes travaille au mieux, rendant la voiture confortable sur petites routes. Si elle a tendance à prendre un peu de roulis quand le rythme s’accélère, elle reste précise et bien accrochée à l’asphalte, un exploit dans les années 60 où l’on ne parlait pas encore de compromis confort/efficacité !

Légère, vive, précise, les qualificatifs finissent par manquer… Force est de constater qu’une fois encore, à Hethel ils avaient tout compris avant les autres. Une sensation de légèreté s’empare de moi au fil des kilomètres, comme si l’Elan cherchait à effacer tout ce qui peut rendre la conduite contraignante. Cheveux aux vents, assis très bas, je profite de ce pour quoi cette Lotus a été conçue : éveiller mes sens !

RIEN QUE POUR CONDUIRE

N’en déplaise à Donovan et à son titre évocateur qui donne la banane, c’est encore au rythme des virolos et des Weber que l’on préfère changer les rapports sur une Lotus !

Elégante, polyvalente et performante, la Lotus Elan restera l’un des modèles les plus emblématiques de l’histoire de la marque. Expression même du plaisir automobile, elle offre à celui ou celle qui en prend le volant des sensations de conduite sans filtre et sans aucun artifice. Elle fait partie de ces voitures qui donnent envie de se glisser derrière un volant pour conduire, et rien que pour conduire…. Isn’t it Dianna ?

Points FortsPoints Faibles
– Harmonie des lignes et des proportions
– Précision de conduite / Feeling !
– Agrément moteur
– Poids plume
– Efficace ET Confortable
– J’ai dû la rendre !

Merci à Nicolas pour le prêt de cette magnifique Elan qui file la banane, donne envie de rouler et arpente régulièrement les routes du Nord !


LES LIENS UTILES SUR LA LOTUS ELAN S2

Petite production oblige, on trouve peu de sites Internet entièrement consacrés à la Lotus Elan première génération. En revanche, via les forums anglais, vous trouverez à peu près toutes les informations sur la puce anglaise.

Le Club Lotus France : Reste incontournable chez nous ! Bien que fréquenté par une majorité de Lotus « modernes », il y a toujours une poignée d’adhérents attachés aux Lotus Classiques.
https://www.club-lotus.fr/page/1643230-club-lotus-france

Lotus Elan.net : Site anglais dédié aux Lotus Elan comprenant une large partie forums traitant des différents versions.
https://www.club-lotus.fr/page/1643230-club-lotus-france

Stéphane Muguet
Passionné de Sport Automobile, de techniques de pilotage et de technologie, j’aime partager mais surtout échanger, car je reste convaincu que se remettre en question demeure la seule démarche pour progresser et avancer… Toujours plus vite !
https://www.driving-experience.fr

Articles similaires

Laisser un commentaire

Top